Etre à l’écoute de soi

Donner de la place à l’être qu’on est c’est vivre la plus belle histoire d’Amour qui existe:  S’aimer et s’accepter.

Souvent, j’ai pensé que cela était égoïste de prendre du temps pour soi. Parce que ce temps, je l’enlevais à ma famille. Je m’étais lancé dans une course où j’ai donné de la place à tout le monde sauf à moi.

S’accepter avec mes sensibilités que j’ai toujours prises pour des faiblesses. C’est vrai quoi??? Pourquoi tant de sensibleries? 

S’accepter est loin d’être une faiblesse car être soi demande de l’engagement et de l’énergie.

Grâce au temps qui a su me faconner  et m’instruire, j’ai compris qu’être soi c’est se lancer dans la construction d’un puzzle. Il  faut s’armer de patience pour voir l’image se construire au fil des pièces que l’on emboîte. 

Toutes nos rencontres, nos expériences sont d’autant de situations qui nous instruisent sur nous. Tout ce qui est précieux demande du temps et Tu es un être précieux.

La réalité est qu’être soi est le travail de toute une vie. On n’est pas la même personne aujourd’hui que celle qu’on sera demain. Etre soi c’est accepter le “vivre pleinement son présent”, “être profondément ancré dans sa vérité d’aujourd’hui qui ne sera pas la même demain”.

Cette démarche est source de paix et cela n’a pas de prix !

S’ouvrir à soi est impératif avant de s’ouvrir aux autres. Parce qu’on ne peut donner aux autres que ce qu’on possède déja.

Nous sommes la résultante de ce que nous voyons, lisons, mangeons, écoutons,…

Et si tu ne te souviens plus de “Qui tu es”, observes l’enfant que tu as été. Cet enfant,loin de tous les dogmes et de tous les freins de notre société saura te dire “Qu’est ce qui fais ton être”.

Cet enfant:

qui ne se dépréçiait pas;

Qui ne s’excusait pas d’être nature;

Qui éprouvait de l’enthousiasme à regarder le monde et l’inventer;

Qui ne perdait pas du temps en justification inutile.

Regarde cet enfant et tu verras l’essence qui brûle en toi.

En exclusivité, je te montre ma photo enfant. Chaque fois que j’en ai eu besoin, cette enfant m’a toujours montré la route.

Alors regardes une de tes photos enfant et dis-moi: ” Quel enfant étais-tu? ” 

MamanSEM

Amoureuse de la vie, je conçois le quotidien comme une école gratuite sur le développement personnel. Maman de trois Biquettes et salariée à temps plein, je me découvre tous les jours au travers de mes filles et de mes lectures.

8 commentaires

  1. Ahh cet enfant sapelogue depuis l enfance
    Matheuse comme pas possible 😂😂 pratiquante du sport et j en passe hein …

    • MDR!! Helga..
      Cette enfant qui avait les rêves pleins la tête et qui a toujours investies en elle. Je pense que je suis amoureuse de cette enfant habillée “vintage”

  2. Je crois que le fait d’accepter de prendre soin de soi est une, si ce n’est LA, pierre angulaire de l’épanouissement. Nous sommes les seules à pouvoir agir sur nous mêmes, et ne pas nous oublier pour les autres rayonne sur tout le monde.

    • Tu résumes si bien ma pensée que je ne peux que dire: “tout à fait d’accord”.J’ai pris du temps à comprendre cela. j’ai fait passer tout le monde avant moi pendant si longtemps que là c’est comme si j’étais Marie Curie qui vient de découvrir le Polonium …
      MDR

  3. Quelle jolie petite fille !
    J’aimerais prendre plus de temps pour moi mais je fais avec les moyens du bord (aucun papy-mamie pour garder ma Louloutte). Ce n’est pas assez mais c’est mieux que rien 😉

    • Moi aussi avec les grands-parents et toute la famille à 1200km, ce n’est pas toujours facile de prendre du temps pour soi. Je t’avoue que j’ai appris à laisser les enfants avec Papa Grognon pour avoir un moment en solitaire. Et nous avons la chance d’avoir une super nounou qui fait les sorties de classes et parfois le repas question d’avoir une soirée en tête à tête. Et j’optimise aussi les midis avec les repas en amoureux le midi plutot que le soir!!! Pas facile de ne pas avoir la famille tout près. Bisous

  4. S’accepter comme on est et ne pas essayer d’être ce que la société, la famille, l’entourage, soi-même voudrait que l’on soit est déjà un pas immense !
    J’y travaille tous les jours, mais ce n’est pas simple.
    Quelle enfant j’étais? Malheureusement, je crois que j’étais surtout celle que mes parents voulaient que je sois justement ! Mais heureuse tout de même !

    Bises
    Virginie

    • Tu as raison, pas toujours facile d’être soi-même! Le fait d’y travailler tous les jours, c’est peut être cela l’essentiel.
      Enfant, j’ai toujours été assez indépendante et la peste qui disait et faisait ce qu’elle voulait. Pas facile pour mes parents au quotidien….
      Comme je leur en suis reconnaisante de m’avoir toujours laissé assez d’espace pour être moi, surtout dans la société africaine où l’enfant n’avait pas droit à la parole….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *