Cher Papa Grognon

Je ne fais pas partie de celles qui font de grand discours sur l’Homme qui partage leur vie.

J’avoue être assez pudique sur mes sentiments.

Je vais faire une exception à la règle  parce que mon cœur et ma tête veulent remercier un homme fort sympathique : toi, Papa Grognon.

Tu est mon partenaire. Je n’ose imaginer mon quotidien son Toi.

Personne ne m’énerve aussi bien que Toi. Peut -être parce que personne ne me connait aussi bien que Toi.

Tu connais mes peurs et devines mes attentes. Nous formons une équipe face à nos Trois Biquettes qui savent être inventives et réactives pour faire des bêtises.

Tu me portes quand je suis faible, essuies mes larmes quand je pleure et me redonnes le sourire.

Tu sais être assez Grognon pour m’empêcher de me transformer en Mère Pleurnicharde ou en  Commandante en chef.

Tu sais t’oublier pour me faire briller et faire exploser  mon melon quand je prends la grosse tête.

Comment ai-je su que c’est Toi ? Quand cet équilibre est devenu une évidence pour moi. C’est toi qui me donne les ailles : cette envie et cette force d’avancer inexorablement.

Pendant ces dernières semaines, je me suis égarée. Je me suis perdue dans le travail, stressée,fatiguée et fatigante,  invisible au près de nos enfants. Tu as su rester calme, présent sans reproche. De cette présence qui m’a permis de retrouver le chemin de la maison, le chemin vers Toi, vers Nous.

biscuit

 

Le BONHEUR, ça se décide

Pendant longtemps, j’ai attendu le moment du grand bonheur. Le Moment où tout serai à sa place pour être pleinement heureuse et épanouie. En attendant, j’avais le sentiment de vivre que partiellement les choses.

Ces derniers jours,  j’ai fait la rencontre d’une femme exceptionnelle. Une de ces personnes qui ne vous laisse pas indifférente tellement que son courage et sa détermination sont communicantes. Une femme de qui émanent à la fois douceur et force de caractère.

Cette femme ne vie pas pour elle mais pour le bien de ceux qui l’entourent. Le genre de personne qui nous fait se sentir un peu égoïste de ne vivre que pour nous.

Par contre, un autre point de sa vie m’a stupéfait. Elle a beaucoup voyagé, déménagé et pourtant JAMAIS ELLE NE S’EST SENTIE CHEZ ELLE QUELQUE PART. Elle est toujours à la recherche de ce « Moment de plénitude parfait qui ferai son Bonheur ». A ce moment là, j’ai vu la tristesse de cette vie en « quête de… ».

Je me refuse d’être en perpétuel « quête de.. ».

Cette rencontre m’a fait comprendre que le Bonheur cela se décide. Le Bonheur de voir le positif dans des situations qui paraissent au 1er abord négatif. Le Bonheur de se focaliser sur ces petits mais GRANDS moments qui donnent de la valeur à notre VIE. Des moments tels que la complicité avec Papa Grognon, la joie de mes Biquettes, des moments partagés avec mes enfants, une amie proche qui tombe amoureuse, un frère qui trouve sa voie professionnelle, ….

Bref tous ces moments qui nous rappellent à quel point LA VIE EST SACREE et MYSTERIEUSE.

Le Bonheur est la capacité de profiter de l’essentiel. J’ai décidé d’être pleinement heureuse et épanouie.

Comme l’a si bien chanté  un grand Philosophe de notre époque : « Il est où le Bonheur, il est où ????? Il est là »

bonheur-4

 

Peut-on être Ambitieuse avec 3 Enfants ?

Chers lecteurs, Chères Lectrices,

Peut-on être Ambitieuse avec 3 enfants loin de toute famille ?

C’est une question qui ne me quitte plus depuis la rentrée scolaire.

J’ai le poste de mes rêves. Et pourtant j’ai envie de tout lâcher.

Pourquoi ? Parce que je n’arrive pas à trouver une organisation au quotidien qui me rende sereine.

Je cours toute la journée au travail. Mon job me passionne réellement. Cela fait longtemps que je n’avais plus ressentie cette envie qui vous fait travailler longtemps sans vous rendre compte du temps qui passe.

Le soir, c’est la course entre les devoirs, le repas, les douches et la mise au lit dans les temps.

Une fois les Biquettes couchées, je  tombe de fatigue et direction Dodo.

Un sommeil de bien courte durée car Biquette 3, qui souffle ses deux bougies sous peu, est repartie pour une saison de nuits courtes et agitées avec au moins 3 levées par nuits.

Je cumule du retard dans mon administratif parce que le week-end je suis tellement fatiguée que j’ai l’impression de survoler mon week – end.

Sans compter que cela fait un an que je retravaille. Sur cette dernière année, je ne comptabilise que 8 jours de congés !!! Je suis usée et j’ai envie de hurler!!!

Avez-vous déjà vécu cela ? Qu’avez-vous fait pour vous en sortir ? Comment vous êtes vous organisé ? Peux être que je dois m’arrêter de travailler le temps que ma dernière aille  à l’école ?

J’ai l’impression qu’il y a un gouffre entre « CE QUE JE VEUX ET CE QUI EST RÉALISABLE ».

SOS, I need your help !!!!!

Je ne cesse de me répéter cette  citation de Sénèque : « La Vie ce n’est pas d’attendre que les orages passent, c’est d’apprendre comment danser sous la pluie ».

Je  me le répète en boucle le temps de trouver comment danser dans cette turbulence que je traverse. J’ai besoin de vos conseils pour m’y retrouver….

seneque-orage

Quelqu’un de bien

Salut les amis (es),

J’ai sauté le pas et publié ma Première Nouvelle.

J’ai besoin du maximum de « J’aime ».

http://www.aufeminin.com/ecrire-aufeminin/quelqu-un-de-bien-s2014785.html

Merci pour votre soutien.

rien-ne-serait-plus-jamais-comme-avant-989035_w1020h450c1

Parfois Je me sens SEULE et TRISTE

J’ai le cœur lourd ce soir. ! Et les mots me viennent un peu sans y réfléchir.

Le besoin de remettre les compteurs à zéro. Mais de quels compteurs parlons-nous ? Je n’en sais rien.

Je suis d’extérieur très souriante, festive et pas stressée du tout. Ça c’est vue de l’extérieur !!!!

Les difficultés de la vie ont créé en moi tout un système d’alertes automatiques.

Quand mon naturel assez naïf me dicte de m’ouvrir un peu plus aux gens. Mes cicatrices et mes plaies viennent freiner cet élan. Ce qui fait que je ne me livre jamais vraiment aux autres mis à par certaines personnes qui me sont proches. Et ces gens se comptent sur les doigts d’une main !!!

En ce moment, je suis dans un environnement stressant. Je me rends compte que cet environnement déclenche toutes mes alertes. Mon passé, avec qui je pensais avec fait la Paix, me reviens tel un boomerang.

Les soirs j’en suis émotionnellement épuisée. Je voudrai en parler à quelqu’un, à Papa Grognon, mon confident, mais je ne le fais pas. Pourquoi ?

Chaque soir, j’attends avec délectation le moment de ma méditation quotidienne, moment qui me permet de faire la part des choses et de remettre mes compteurs à zéro pour le lendemain.

J’ai vu à quel point l’Homme pouvait être un loup pour l’Homme.

Je souffre parce que j’ai envie de crier ma rage au monde. Ma rage d’avoir vu la mort de trop près, ma rage d’avoir connu le harcèlement, ma rage d’avoir vécu sous le joug de monstres égoïstes  qui voulaient anéantir toute volonté en moi, ma rage de voir tant d’enfants vivre ce que j’ai vécu ….

Je m’étais promis d’être à mon tour présente pour les plus démunis car un jour j’ai été démuni et quelqu’un m’a secouru.  Qu’en est-il aujourd’hui ? Force est de constater que je suis  trop centrée sur ma vie et mon quotidien.

Je sens la solitude de mon cœur d’être loin, très loin de celle qui est ma force : Ma Maman…

Suis-je une imposture de celle que je voudrai être ?

Demain, ce sera un autre jour et je sourirai…..

3181632713_1_2_jj2mbuao

Moi, Débutante Bloggeuse et la Soif de Reconnaissance

J’ai pris du temps à me décider de créer un blog .

La peur que personne ne lise mes écrits tel un naufragé avec sa bouteille SOS jetée dans le vaste océan. Mais mon envie de réaliser ce blog m’a fait passer outre cette crainte.

Aujourd’hui ce mal m’habite de nouveau . Parce que au final, pourquoi un blog ???? Pour échanger !! Et devant le manques de commentaires, le Doute!!!

Et là, les questions fusent : Comment faire pour augmenter les fréquentations de mon blog ? Quels sujets sont « tendance » aujourd’hui ?  Dois-je augmenter la fréquence de mes billets ? Dois-je investir dans un concours pour faire venir du monde ? Comment exister dans ce vaste océan qu’est la blogosphère ??

J’ai l’impression de participer à une réunion d’analyse de l’audimat sur les différentes chaines de télé.

STOOOPPP !!!!

Revenons à l’essentiel Sans Pression.

J’écris avant tout par plaisir et besoin. Le plaisir d’échanger sur tel ou tel sujet QUI ME PASSIONNE, ME TOUCHE. Aujourd’hui ces billets sont une thérapie de gestion du stress de la vie courante.

ecrire-pour-exister

Alors focus sur moi et le reste viendra. Je trouverai bien des âmes sœurs qui se reconnaîtront dans mes billets et avec qui j’échangerai…

OUF, comme cela fait du bien de s’enlever cette pression des épaules.

Comme dirai Papa Grognon, » la Pression s’est mieux quand on la boit ….. »

J’ veux m’ennuyer et Dormir !!!

Au 2ème jour de ce mois d’Octobre, je me souhaite qu’une chose : Que le mois d’Octobre soit calme, sans surprises et reposant.

Je sors usée d’un mois de Septembre plus que mouvementé :

  • 4 Semaines dont 3 semaines avec au moins un enfant malade.
  • Peu de Nuits Complètes. Durée maximun des nuits: 4H de dodo!!!!
  • Journées de travail stressantes, mouvementées et usantes.
  • Papa Grognon super usant pour mes petits nerfs. Eh oui, quand je fais les gardes de nuits de nos Biquettes, il ronfle. Donc parfois quand la fatigue est grande, la patience  et la compréhension deviennent des denrées rares.
  • Je me suis cassée une dent !!! Comble du Bonheur !! Vous ai-je dis que j’ai peur des dentistes….. une peur viscérale !!

Fin de mois, je suis aussi malade : Fièvre, crampes abdominales, manque  d’appétit, douleur de dent. Tout cela ponctué par un manque de dodo plus qu’évident….

dsc_0361

J’en ai assez. Je me sens en dessous de tout. Je pleure et cela n’y change rien.  Je veux juste rester là sans rien faire en attendant que cela passe.

Et pourtant demain j’irai travailler, cachée derrière mon masque de la femme  qui contrôle et gère tout.

Maman deviens une Amazone des Temps Modernes

Il est 21h35, et je suis lasse:

  • Lasse parce que j’ai encaissé sans sourciller les coups des clients.  Le client est Roi mais quand la bêtise est son maître mot cela devient compliqué !!!
  • Lasse parce que je me sens dans la peau de mes Biquettes qui parfois tapent, crient, se braquent sans raison (à nos yeux !!) parce que ça bouillonne et il faut que cette rage sorte.   J’ai envie de donner des coups,  de crier, bref je cherche un défouloir !!!

Maman travailleuse, dur challenge parfois!!!!

Comment accueillir sereinement les sentiments de ses enfants après leur journée d’école quand soi-même on a du mal à gérer l’émotionnel de sa journée de travail.

Je veux juste du calme et non:  « Maman, j’ai perdu mon doudou. » « Maman, je ne suis copine avec ma meilleur amie !! (avec les larmes qui vont avec) », « Maman, j’ai un bleu, je me suis cognée à l’école », bref vous voyez….

Eurêka…. J’ai trouvé.

Je vais me transformer en Amazone des temps Modernes.

amazon

Telle une amazone, je vais :

  • M’armer de mon Bouclier en forme de demi-lune pour me protéger de toutes attaques intempestives d’émotions négatives émanant de la clientèle.
  • Utiliser ma Lance, Mon Arc et mes Flèches pour envoyer tous pleins de sentiments positifs autour de moi et me créer une zone de bien –être
  • Chevaucher Mon Cheval pour m’éloigner des zones à énergies négatives, ou des « casse –couettes » (casse –couettes ??? oui ces personnes ayant la fâcheuse tendance de nous casser les pieds ou les Coui….. »
  • Utiliser ma Hache pour débusquer chez tous les casse-couettes un côté positif et humain. Eh oui, il y’a forcement du bien dans chacun. Certains savent juste cacher bien profondément leur côté gentil !!!!

Bref, comme vous l’avez compris, il est mercredi et la semaine va être longue….. Je revêts Mon Armure pour demain. 

Vive les relations clientèle et Vive Notre Société d’Hyper consommateurs pressés et stressés !

« Maman, j’ai peur de la Mort »

Ma Biquette n°1 (9 ans) a eu du mal à trouver son sommeil ce soir.  Après la lecture de l’histoire du soir, elle m’a semblé préoccupée.

Mais vous connaissez  la course pour tenir le timing.

En plus les deux petites (5 ans et 22 mois) sont malades (Vive le retour en collectivité avec les Rhino-pharyngites !!).

Bref , je ne me suis pas posée sur l’émotionnel de ma Biquette n°1.

Et là, il est 22h35, je me pose dans mon lit dans le but de lire un peu avant de dormir et….. Le coup de massue.

Ce mot posé sur mon oreiller pour être sûr que je reçoive son Message :

dsc_0356

Qu’est ce que je ressens à la découverte de ce mot ? De la colère, la rage, la tristesse, une envie irrévocable de pleurer, la peur …

Telle une vidéo en mode « marche en arrière », je revois nos derniers jours.

Et là, je comprends : le 11 Septembre en allumant  la télé, elle a entendu le mot « attentat ». Et elle m’a posé une question (avec la voie qui espère une réponse négative) : « Maman, il y’a encore eu un autre attentat ? »

Moi, comme une cruche, je me suis contentée d’éteindre la télé et de dire « Non ma chérie, il devait parler de l’attentat du 11 septembre ». La seconde d’après, j’étais déjà sur la bêtise que ma cadette me préparait.

Ma fille m’a parlé et je n’ai pas entendu.

Ce soir, je ne sais pas comment elle a analysé tout cela, n’empêche que la mort s’est insinuée dans son monde. Ma fille a t-elle perdu son innocence ? Cette lueur de vie éternelle que nos enfants ont.

Je suis en colère contre moi, pour ne pas avoir écouté ma fille.

En rage de cette course perpétuelle dans laquelle on les embarque au quotidien.

Je pleure parce que je ne sais pas quoi dire à mon enfant pour la réconforter. Comment l’accompagner ?

Demain à son réveil, je serai une maman forte sur qui elle peut se reposer et confier ses craintes et peurs.

Mais là, tout de suite, je suis comme elle : Terrifiée….

« 3 Semaines sans Enfants ni Mari »: Le Dénouement

J’aurai voulu profiter de ma Liberté pour aller au cinéma, faire la fête, lire des livres, aller à la plage…

Mais la réalité est que JE SUIS ACCRO A MES BIQUETTES.

maternage-proximal

Ces 18 jours sans elles étaient sans saveur. Telle une image en manque de couleurs.

Mes Amours sont enfin rentrées à la maison depuis quelques jours. Pendant ces derniers jours, je me suis enivrée de leurs bruits, de leurs disputes, de leurs Câlins, de leurs « Maman, tu es où ? », « Maaamaaannn !!! » quand elles s’impatientent,…

Mais si je suis sincère avec moi-même, le Bilan de ces jours de sevrage  n’est pas flatteur pour moi car :

  • Les filles ont adoré le séjour avec mamie et papa. Elles ont fait preuve d’Autonomie Émotionnelle (ce qui est de toute évidence pas Mon CAS !!!) et d’Indépendance.
  • Biquette 1 veut aller une semaine en colonie l’été prochain parce que les vacances sans maman lui ont prouvé qu’elle était Autonome et c’est évident qu’elle a soif de découvertes.
  • Papa Grognon a bien gérer seul les 3 Biquettes. Son organisation n’était pas la mienne mais la sienne a porté les mêmes fruits : Les Filles se sont amusées en vacances. Sa confiance en lui dans la Gestion des enfants s’en voit agrandie. Il ose plus parce qu’il sait qu’il peut gérer.
  • Je suis fatiguée car au lieu d’avoir de longues nuits reposantes sans enfants, j’ai eu des nuits courtes sans sommeil bienfaiteur peuplées de cauchemars !!! Des cauchemars dignes du film « Jamais sans ma fille » !!!
  • Je me dois de faire plus de chose pour moi comme des sorties, le cinéma, bref plus une existence sociale sans les enfants.

En résumé, tout le monde a bien vécu cette expérience SAUF MOI.  JE DOIS APPRENDRE  A MOINS MATERNER ET ÉTOUFFER MES BIQUETTES. Loin de moi, elles se sont adaptées, se sont amusées et ont pu gérer tant bien que mal le manque de Maman. Elles ont été Résilientes.

Pourquoi ai-je autant mal vécu la séparation? Je suppose que ce moment à réveiller en moi des peurs. Je me demande si au final le tumulte causé par nos enfants ne m’empêche pas tout bonnement de me pencher sur des questions moins plaisantes, des points plus épineux, des plaies pas cicatrisées. Des craintes comme la peur de l’abandon, des doutes sur mes capacités, la peur du rejet des autres,…

Le temps est venu de faire la Paix avec Moi, de faire Confiance  à Mes  Biquettes et à  Papa Grognon et de travailler à « Maman s’aime ».

Là, une seule chanson me vient…. «You Can did It if you really want » Jimmy Cliff

https://youtu.be/18EAqHx2lMk

Si je le veux vraiment, j’arriverai à être une Maman mais aussi à « Etre juste Moi ».